Le marché immobilier montréalais affiche une belle santé

Le marché immobilier de Montréal se porte bien. Les chiffres présentés par Centris concernant les ventes au niveau du RMR de Montréal vont tous dans ce sens. Ils confirment les prévisions du SCHL pour la fin d’année 2015 et le début de 2016

logo 1Dix mois de hausse continue

Alors que le marché semble vouloir rester statique dans des régions comme Calgary, celui de Montréal en revanche n’a cessé de grimper. Ce n’est certes nous sommes encore loin des records de 2007, mais il faut tout de même saluer plus de trois trimestres de hausse dans ce segment particulier. En effet, les dernières données publiées par Centris indiquent qu’en décembre, les ventes dans l’immobilier résidentiel se sont présentées à la hausse pour le dixième mois consécutif.

Une tendance généralisée

Toutes les catégories de logements ont connu une augmentation des ventes. Même les copropriétés qui présentaient des signes d’essoufflement semblent s’être requinquées. Pour preuve, les ventes au niveau du marché de la copropriété ont augmenté de 14 % au mois de décembre, ce qui représente la plus forte hausse mensuelle sur un an.

Par ailleurs les transactions réalisées dans le secteur des multi-logements ont progressé de 4 %. Globalement, le nombre de ventes résidentielles dans la RMR de Montréal s’est affiché à 2430 en décembre 2015. Ce qui représente une augmentation de 11 % par rapport à 2014.
La Rive-Sud a connu la plus forte augmentation avec un bond de 22 % par rapport à décembre 2014. Laval et l’île de Montréal ont vu la croissance des ventes monter de 15 et 12 % respectivement alors que sur la Rive-Nord, le marché est resté stable d’une année à l’autre.

Avantage aux vendeurs

logo 3Le contexte du marché actuel à Montréal semble de nouveau être favorable aux vendeurs après avoir été pendant quelques temps à l’avantage des acquéreurs. D’après Daniel Dagenais, le président du conseil d’administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal, la situation actuelle est imputable à la demande sans cesse croissante de la demande des propriétés unifamiliales alors que l’offre a commencé à se rétrécir comme une peau de chagrin.

Côté prix, on a également constaté une augmentation de l’ordre de 4 % pour les résidences unifamiliales qui se vendent à un prix médian de 295 000 $. Le prix des copropriétés ont grimpé de 2 % pour se vendre en moyenne à 240 000 $, tandis que les prix des plex ont, eux aussi, progressé de 1 % et s’affichent à 450 000 $.

Immobilier un bon crû en cette année 2015. Surtout au Québec. Il ne faut pas oublier que l’immobilier a participé à hauteur de 20 % au Pib de la nation

Si vous voulez vendre ou acheter une propriété, contacter Marc au (514) 316-9186!

Équipe Marc Pouliot

Pin It on Pinterest

Share This