L’avenir du courtage immobilier et la protection du public

Dans l’optique de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), le rapport sur l’application de la Loi sur le courtage immobilier effectué par le ministère des Finances du Québec ressemble fort à une manœuvre visant à mettre l’organisation au pied du mur.

logo 1En effet, ce rapport dans son ensemble a tout l’air de vouloir remettre en question deux principes fondamentaux qui régissent l’organisme, à savoir : l’autoréglementation qui constitue l’axe fondamental autour duquel s’articule la gouvernance de l’OACIQ, et l’importance capitale que représente la protection du public au niveau de chaque transaction immobilière ou hypothécaire.

L’OACIQ s’estime en devoir d’apporter son point de vue. En effet, les propos du ministre n’ont pas manqué de susciter de fortes appréhensions au sein de l’organisme concernant les éventuelles mesures que le ministère serait susceptible de prendre et de leur impact sur la protection du public.

Le président et chef de la direction de l’OACIQ Robert Nadeau clame haut et fort que le public a le droit de savoir à quel moment il est protégé et quand il ne l’est pas lorsque ses intérêts sont en jeu dans une transaction hypothécaire ou immobilière. Tout cela est démontré par A+B dans le mémoire de l’Organisme. « C’est pourquoi il nous apparait essentiel que le ministère clarifie ce qu’est une activité de courtage », s’exclame Robert Nadeau.

logo 3Quel que soit l’angle sous lequel l’on appréhende la question, la réalité est là et elle est limpide : la manière avec laquelle l’OACIQ s’acquitte de son rôle qui consiste à assurer la protection du public en instaurant un encadrement efficace des courtiers immobiliers et hypothécaires a fait ses preuves. « Les courtiers n’ont jamais été aussi compétents et, de ce fait, le public, n’a jamais été si bien protégé. Bref, l’OACIQ a su adapter son encadrement à l’évolution des pratiques. Voilà pourquoi son modèle de gouvernance doit demeurer », poursuit Robert Nadeau.

Le secteur immobilier a de tout temps fait partie intégrante de l’identité du Québécois. De ce fait, l’acquisition d’une propriété revêt une importance particulière pour les individus, les familles et les entreprises québécoises jaloux de leur patrimoine. C’est pourquoi l’organisme estime que, quelles que soient les décisions prises à l’issue du rapport, elles ne doivent en aucun cas aller à contre-courant de cette aspiration. Pour sa part, l’OACIQ ne désespère pas de pouvoir se consacrer encore plus à l’accompagnement du public lors de ses transactions. Son plus grand souhait est donc d’obtenir du gouvernement les moyens adéquats pour lui permettre d’aller toujours de l’avant, puisque « notre objectif commun restera toujours de protéger le public », conclut M. Nadeau.

logo 2A titre informatif, pour les personnes souhaitant investir dans une propriété au Québec, l’OACIQ représente la référence ultime en matière de courtage immobilier et hypothécaire au Québec. Présent sur terrain depuis 1950, l’organisme a connu sa création officielle en 2010. Il s’est donné pour mission de fournir à tous les acteurs de la sphère immobilière des chances égales pour réussir dans leur métier.

Si vous souhaitez vendre ou acheter une propriété contacter Marc au (514) 316-9186!

Pin It on Pinterest

Share This