Endettement et immobilier au Canada : quelles solutions ?

La fièvre immobilière qui s’est emparée du Canada depuis quelques années a eu pour conséquence une dette record des citoyens. Comment la juguler ? Les courtiers ont peut-être la réponse.

logo 2Le pourquoi de l’endettement actuel

Comme partout ailleurs dans le monde occidental, Le Canada a vécu comme en état de grâce avant la crise de 2008. Elle a connu une période de croissance économique ininterrompue de 17 ans pendant laquelle les revenus des ménages ont augmenté de façon modeste certes, mais soutenue. La demande de main d’œuvre était forte et l’économie jouissait d’une forte expansion due en grande partie à une demande croissante sur les exportations canadiennes. L’après 2008 a été une toute autre affaire. Le commerce extérieur s’est petit à petit détérioré et le taux de chômage a insidieusement augmenté. On connaît la suite… Pour soutenir la croissance, il faut à tout prix inciter les ménages à emprunter, car l’importance des crédits est indéniable. Ils permettent aux ménages d’équilibrer la consommation et aux consommateurs d’étaler le coût des achats importants sur de longues périodes et d’un autre côté, la consommation personnelle et les dépenses des consommateurs sont indispensables à la croissance économique. Dans un contexte de ralentissement économique, les dépenses de consommation constituent un solide rempart pour éviter à l’économie de se trouver dans un état de récession prolongée. Malheureusement, les crédits sont une affaire de choix personnel et les habitudes de consommation contractées pendant des années ne peuvent changer du jour au lendemain. Les Canadiens ont eu tendance à privilégier les dépenses de consommation au détriment de l’épargne et ils ont continué à consommer à qui mieux mieux pendant des années. Mais aujourd’hui, leur comportement a changé

La situation économique actuelle

logo 4A l’heure actuelle, le ratio de la dette des ménages sur le marché du crédit au revenu disponible tourne autour de 164%, un record « toutes catégories » au sein de l’OCDE. Mais selon toute vraisemblance, ce ne sont plus les dépenses de consommation qui ont fait augmenter la dette. C’est l’immobilier ! En effet, depuis quelques années l’on assiste à un gel, voire un glissement sans fin des taux de crédits qui sont arrivés à des bas historiques. Ceci a suscité l’appétence des Canadiens pour les prêts hypothécaires. Certains jeunes, comme le rapporte le patron du département économie de la banque de Montréal, en sont même arrivés à remplacer leurs paiements de location par des prêts hypothécaires. Mais pis encore, en janvier 2015 la Banque du Canada, pour protéger ses exportations pétrolières a réduit son taux directeur. Les banques primaires ont suivi le mouvement. La réaction des Canadiens ne s’est pas fait attendre. Les acheteurs se sont empressés d’investir dans la pierre pour profiter des taux hypothécaires les plus faibles. Mais cette spirale de l’endettement devrait s’arrêter et c’est la raison pour laquelle les courtiers immobiliers tirent la sonnette d’alarme.

Le cri d’alarme des courtiers immobiliers

logo 3Devant la situation de crise dans laquelle vivent les Canadiens, les courtiers immobiliers ne peuvent s’empêcher de réagir. Ils préconisent une gestion équilibrée des dépenses, de l’épargne et du remboursement de la dette à court terme. Pour ce faire, ils font tout leur possible pour faire prendre conscience aux Canadiens de l’importance de leur taux d’endettement et de leur capacité d’épargne. Ils sensibilisent aussi les Canadiens sur les effets de variation des taux variables qui ont déjà fait des ravages en 2008. Par ailleurs, ils leur proposent gratuitement de procéder à des simulations pour optimiser leurs mensualités en leur conseillant de raccourcir autant que possible la durée de leur prêt. C’est aussi le point de vue de la Banque du Canada qui par l’intermédiaire de son sous-gouverneur Lawrence Schembri a annoncé sa ferme résolution de resserrer les règles de prêts hypothécaires en réduisant la période maximale des amortissements pour les prêts assurés.

Si vous souhaitez vendre ou acheter une propriété contacter Marc au (514) 316-9186!

Pin It on Pinterest

Share This