Hausse des primes d’assurance des condos: comment sortir de la crise ?

Depuis quelques années maintenant les propriétaires de maisons ont remarqué une hausse phénoménale des primes d’assurance, et ce surtout, pour les condos. Ces taux qui peuvent atteindre les 40% dans certains cas se répercutent aussi sur les prix de la vente ou de la location des biens.

Les assureurs, de leur côté, se disent obligés de faire augmenter le montant des primes si jamais ils veulent continuer à couvrir le marché de la copropriété et être viables à leur tour.

Afin de trouver une solution à ce problème, le Regroupement des Gestionnaires et Copropriétaires du Québec (RGCQ) a lancé un sondage auprès des entités qui sont concernées par ce problème :

  • les gestionnaires des copropriétés,
  • les copropriétaires,
  • les courtiers d’assurance
  • les assureurs.

L’objectif de ce sondage est de comprendre les origines du problème, de mettre le doigt sur les raisons de cette hausse vertigineuse des primes d’assurance et de trouver des solutions qui vont convenir à toutes les parties impliquées. Les résultats de cette enquête seront dévoilés au début du mois de février et l’organisation espère que les résultats vont inciter et donner des idées à l’État québécois, qui travaille en ce moment sur la réforme du droit de la copropriété.

Les professionnels du secteur s’accordent tous pour dire que ce dossier doit être traité en urgence car de plus en plus d’assureurs, Aviva et RSA, entre autres, ont décidé de quitter le secteur de la copropriété parce qu’ils estiment qu’il n’est plus rentable.

Le porte-parole du Bureau d’assurance du Canada (BAC), Monsieur Pierre Babinsky, a tenu les propos suivants : «On observe un resserrement des conditions, car certains syndicats font des réclamations à répétition ou n’entretiennent pas adéquatement leurs immeubles».

Il a étayé ses propos par plusieurs exemples dont les dégâts d’eau qui sont fréquents dans les copropriétés et qui provoquent surtout beaucoup de dommages puisqu’ils peuvent toucher plusieurs habitations à la fois.

Les assureurs ne veulent pas quitter ce marché, car jusqu’à il y a quelques années, ils arrivaient encore à gagner de l’argent. Avec le taux de sinistres qui augmentent de plus en plus, ils n’arrivent plus à trouver leur compte, d’où la diminution des risques par l’augmentation du montant des primes.

Il est donc primordial de trouver des solutions pour limiter les sinistres. Pour cela, les experts en copropriété ont proposé un certain nombre d’idées, notamment le recours à un programme d’entretien exhaustif, qui permettrait de réparer ou changer les équipements en question (les chauffe-eaux, les chauffages, les installations, etc.) avant qu’ils ne soient vétustes.

Le problème est donc réel et des solutions doivent être trouvées afin que d’une part les assureurs continuent à s’intéresser au marché de la copropriété, mais aussi que les syndicats ne voient pas leur prime d’assurance flamber.

Équipe Marc Pouliot

Source : canoe.ca

Pin It on Pinterest

Share This