Habitation du futur: la nécessité d’une maison écologique

Plus de 250 personnes provenant des quatre coins de la province ont répondu à l’invitation de la Société d’habitation du Québec, et se sont réunies le 7 octobre dernier pour discuter de l’habitat du futur et l’environnement dans lequel il va évoluer. Plusieurs exemples ont été présentés et plusieurs idées discutées. Le constat fut le suivant : Il faut faire les choses différemment et penser à innover la manière de concevoir les habitations et les quartiers de façon générale si on veut faire face aux défis de demain. En d’autres termes, il faut penser à construire une maison écologique.

Avi Friedman, spécialiste en urbanisme mondialement connu, et enseignant à l’École d’architecture de l’Université McGill estime qu’il est grand temps de prendre des décisions adéquates en pensant aux générations futures. il a parcouru pendant toute une année plusieurs villes un peu partout dans le monde à la recherche d’idées et d’exemples de projets innovants dans l’urbanisme écologique..

Le résultat de ce long voyage et de ces recherches a permis de collecter une grande quantité de photos prises sur quatre continents, présentant des lieux d’habitations ayant réussi l’exploit d’être écologiques mais aussi modernes. Les concepteurs de ces endroits sont parvenus, chacun selon ses méthodes et le climat dans lequel il évolue, à transformer le rêve utopique en réalité urbaine.

Dans ce domaine les pays du Nord de l’Europe ont été précurseurs et comportent beaucoup d’exemples réussis d’urbanisme écologique .L’éco-quartier Bo01 à Malmö, en Suède, est une véritable source d’inspiration, selon les experts. Ont peut y trouver différents types d’habitations qui s’y côtoient de manière harmonieuse ; Elles sont alimentées par des énergies renouvelables. Et le coté écologique ne se limite pas aux maisons puisque même les rues de ce quartier ne sont pas asphaltées.

Selon Monsieur Avi Friedman , «L’innovation implique une planification intelligente et compacte», Selon lui, l’innovation ne doit pas se limiter à l’aspect technique, elle doit prendre diverses formes, elle doit intégrer par exemple , la mixité sociale, l’agriculture urbaine comme les potagers en ville ou sur les toits ,l’économie d’énergie, ou encore le travail à domicile. Bref c’est toute la vision du quartier qui doit être prise en considération.

La tache n’est certainement pas facile car l’être humain est réfractaire au changement, il faut plusieurs années pour qu’une innovation soit complètement adoptés et acceptée par les consommateurs et surtout par les constructeurs et les promoteurs. Un projet innovant réalisé avec l’aide des fonds publics et qui réussira à faire ses preuves, pourrait peut être inciter les promoteurs privés à prendre quelques risques.

Le processus est en marche, consommateurs mais aussi professionnels du secteur sont de plus en plus conscients de l’importance de ce sujet pour les générations futures et pour cela il faudra penser à habiter la planète de façon durable

Équipe Marc Pouliot

Pin It on Pinterest

Share This